Apple interdit aux cinéastes de montrer à l’écran un méchant qui se sert d’un iPhone, selon un réalisateur. Apple voudrait « un contexte qui reflète favorablement les produits Apple »

Apple ne permet pas aux cinéastes de montrer des méchants qui utilisent des iPhone sur le grand écran, a déclaré Rian Johnson, le réalisateur de Knives Out et The Last Jedi dans un entretien avec Vanity Fair.

« Apple vous permet d’utiliser des iPhone dans les films, mais – et c’est très important si vous regardez un film à énigmes – les méchants ne peuvent pas avoir d’iPhone devant la caméra », a déclaré Johnson. Le réalisateur a noté qu’il était réticent à l’idée de révéler cette information « parce que je vais me faire griller sur le prochain film mystère que j’écris », étant donné que cette information pourrait potentiellement vous gâcher l’intrigue en vous révélant qui ne sont pas les méchants , mais il a ajouté: « oubliez ça, ce n’est pas grave. L’intrigue reste très intéressante ».

Un film à énigme est un film dont la trame est l’élucidation progressive d’une affaire que le spectateur découvre en s’identifiant avec le personnage principal et ses déductions, souvent un enquêteur. Ces films forment ainsi un sous-genre des catégories film policier et thriller. Le film à énigme met généralement l’accent sur les efforts d’un détective, enquêteur privé ou détective amateur, pour déchiffrer les circonstances mystérieuses d’un crime, par l’étude des indices, l’enquête, et la déduction. L’intrigue est notamment centrée sur l’intelligence, le brio et la perspicacité de l’enquêteur qui sait lier les indices et les circonstances, la recherche de preuves, le questionnement des témoins, et la traque du criminel.

C’est donc un détail particulièrement important dans un film comme Knives Out, où, à un moment ou à un autre, pratiquement chaque personnage est soupçonné d’avoir assassiné le riche romancier criminel Harlan Thrombey.

« Chaque cinéaste qui a un méchant dans son film et qu’il veut garder secret voudrait certainement me tuer en ce moment », a déclaré Johnson. Il a fait le commentaire en parlant d’une scène de son film mystère Knives Out. Rendez-vous à 2:50 sur cette vidéo:

Ce qui n’apparaît pas clairement dans les remarques de Johnson est de savoir si Apple aurait exercé une pression légale pour que les méchants au cinéma n’utilisent pas les iPhone. Si Apple paie pour le placement de produit, il peut évidemment exercer une influence sur la façon dont ses produits sont utilisés à l’écran. Autrement, les studios de cinéma peuvent être prudents quant au respect des souhaits d’Apple afin d’éviter les poursuites, même si les studios auraient le droit de faire utiliser un iPhone un méchant dans une scène de film.

« Je pense que les réalisateurs n’ont pas besoin d’une licence [des fabricants de produits] pour que des personnages utilisent les produits de tous les jours de manière normale », a déclaré le directeur juridique John Bergmayer du groupe de défense des droits Public Knowledge, spécialisé dans les questions de propriété intellectuelle. « Peut-être que vous pourriez trouver un scénario où il y a une approbation implicite, mais cela semble rare – bien que cela ne décourage pas les poursuites fantaisistes ».

Au fil des ans, Public Knowledge a plaidé contre les pressions excessives exercées par les marques. Bergmayer a dit qu’il doute que « le simple fait d’avoir un méchant au volant d’une voiture ou qui utilise un téléphone » puisse être considéré comme un ternissement d’une marque.

Il a également noté qu’Apple pourrait simplement restreindre la façon dont les studios de cinéma utilisent les produits qui leur sont offerts par Apple. « Si Apple met juste des chaînes sur l’utilisation des trucs gratuits qu’ils donnent aux maisons de production, je ne pense pas que je m’en soucie le moins », a déclaré Bergmayer.

Dans Knives Out, « vous pouvez voir plusieurs autres personnages qui sont suspects tenir ou utiliser des iPhone », mais « le méchant ultime… n’a pas d’iPhone dans le film », a remarqué CNBC.

Il existe depuis longtemps des rumeurs sur le contrôle d’Apple sur la façon dont ses produits sont présentés dans les émissions de télévision et les films. Selon un éditeur américain, la société affirme que ses produits ne devraient être utilisés que « sous le meilleur jour, d’une manière ou dans un contexte qui reflète favorablement les produits Apple et Apple Inc. ». Une situation qui est encore plus prononcée lorsqu’Apple finance la production. L’année dernière, le New York Times a rapporté qu’Apple s’inquiétait de la façon dont ses appareils étaient représentés dans le contenu conçu pour son propre service de streaming.

Ce contrôle semble remonter très loin. Un billet de blog datant de 2002 a indiqué que tous les gentils dans 24 heures Chrono utilisent des Mac et que tous les méchants utilisent des PC Windows.

Sources : entretien avec Vanity Fair, 24 heures Chrono, New York Times, CNBC

Et vous ?

Aviez-vous déjà entendu parler de cette rumeur ? Qu’en pensez-vous ?

Apple serait-il en droit d’exiger cela des cinéastes ?

Avez-vous déjà vu un méchant dans un film se servir d’un iPhone ?

Cette information est-elle susceptible de vous gâcher le plaisir d’un film ou ne faites-vous pas attention à ce genre de détails ?

Tiri

Je suis un développeur web qui cherche à résoudre les problèmes du monde réel. J'ai la passion d'apprendre et de partager mes connaissances avec les autres, aussi publiquement que possible.