Quelles sont les conséquences physiques de la dématérialisation ? Guillaume Pitron analyse l’impact que peut avoir le numérique dans nos vies et notamment dans notre environnement.
L'enfer numérique L’enquête porte à la fois sur les ressources naturelles nécessaires à la construction des équipements, la consommation énergétique pour faire tourner l’ensemble, le bilan carbone et les métaux rares, les conséquences du Cloud et le lobby des grandes entreprises de la Silicon Valley, la géopolitique d’Internet en somme. Ainsi on découvre pourquoi Facebook s’intéresse au grand nord, pourquoi choisir la bonne couleur de bleu est si important pour Microsoft, et qu’il faut des milliers de tonnes d’eau chaque jour pour graver les puces de nos smartphones. L’ouvrage comporte de nombreuses sources, certaines sont un peu discutables et sensationnalistes (quant à l’énergie nécessaire pour accomplir telle ou telle action), d’autres comparaisons hasardeuses (nombre de lignes de code pour concevoir une application mobile ou lancer une navette spatiale) mais l’ensemble se tient même si on sent un tendance à noircir un peu le tableau : si Internet ne se résume pas à TikTok et à des usages ludiques, il est indéniable que le bilan écologique de nos habitudes numériques est loin d’être négligeable, d’autant plus qu’elles vont s’intensifier avec le temps. C’est un livre de référence pour mesurer les liens tentaculaires qui unissent le monde physique, réel, autour de nos données et interactions virtuelles.
Plus d’informations ou acheter en ligne sur livre.fnac.com